Les plantes médicinales au Sénégal

Extraits du rapport du stage d’Anne-Marie Potel, Etudiante en maîtrise de sciences naturelles, effectué à Nguekokh, en août et septembre 2002.

I.                 Définition et situation

En Afrique, la flore est une ressource abondante, diversifiée et précieuse, de plantes médicinales.

Dans les forêts tropicales humides africaines, 30 000 espèces végétales ont été recensées et seraient utilisées à des fins thérapeutiques par la population indigène, souvent sans précautions particulières (Sofowora, 1996).

Environ 75% des habitants n’ont recours qu’à la médecine traditionnelle (Pousset, 1989).

Les forêts étant de plus en plus menacées, il serait impératif de préserver les espèces médicinales en développant par exemple, leur culture et ainsi garantir un approvisionnement durable et régulier.

Au Sénégal, on peut trouver les parties végétales utilisables dans les pharmacopées, chez les herboristes, étalant souvent leur marchandise dans les rues,  ou encore dans la brousse.

Les plantes médicinales sont utilisées entières ou en partie (feuille, tige, racine, écorce, fruit,…) dans des préparations galéniques. Ces préparations sont de plusieurs sortes :

Ø      - Les décoctions : on place le matériel végétal dans de l’eau froide que l’on porte à ébullition et que l’on maintient en cet état environ 15 mn ou plus. On laisse ensuite reposer et on filtre après environ 15 mn pour récupérer le jus.

Ø      - Les infusions : on verse de l’eau bouillante sur une quantité donnée de matière végétale puis on laisse reposer la mixture pendant environ 15 mn. Par contre, il est recommandé de préparer en infusion froide, les plantes contenant des composés volatiles.

Ø      - Les macérations : on place le matériel végétale et le liquide d ‘extraction dans un récipient fermé, on laisse le tout reposé pendant 7 jours en secouant de temps en temps. Ensuite, on filtre le contenu te on presse le marc. On mélange les deux extraits liquides. On peut clarifier la préparation par des décantations ou des filtrations.

Ø      Pour obtenir une action optimale de la plante, il faut considérer plusieurs critères :

-          - la saison, car le composant actif des plantes peut varier en quantité et en qualité d’une saison à l’autre. Cette variation est plus ou moins marquée selon les plantes.

-          - l’âge de la plante au moment de la cueillette. Il détermine la quantité total de composants actifs et aussi la quantité relative de chaque composant.

-          - l’heure de cueillette. La teneur du composant peut varier dans l’espace de 24h, dû à l’interconversion de composés (Trease et Evans ,1989).

-          - la partie morphologique de la plante récoltée. Pour un rendement optimal, les feuilles doivent être récoltées au moment où les fleurs commencent à s’ouvrir ; le fleurs doivent être cueillies juste avant qu’elles ne soient complètement ouvertes ; les organes souterrains (tels que racine, rhizomes) devraient être cueillis lorsque les parties aériennes commencent à se faner ou à mourir ; l’écorce plutôt pendant ou après la saison des pluies car elle se laisse facilement peler de l’arbre ; pour la gomme et les exsudats, il est préférable de les prélever en saison sèche.

-          Il faut à la suite de la cueillette éliminer les parties non désirées et les parties abîmées afin de ne pas contaminer ou baisser la qualité des extraits ( feuilles décolorées, malades, attaquées).

-          Ensuite, il est conseillé de sécher les parties de la plantes minces (fleurs, feuilles) à 20-40°C et les parties telles que racines, écorce, etc., nécessitent 30-65°C.

-          Enfin, le temps de stockage devrait être le minimum possible pour éviter les moisissures et parasites mais d’autres plantes sont préférablement garder car cela améliore la qualité des substances actives.

La toxicité des substances végétales :

Le mode de préparation des remèdes joue fortement sur la toxicité des substances. Par exemple, chez le haricot (Physostigma venesum), une ébullition prolongée rend la potion moins toxique car l’ésérine, un alcaloïde toxique, est dégradé en éséroline, bien moins toxique.

Les atteintes toxiques concernent la plupart des organes.

La toxicité hépatique de la phytothérapie est particulièrement difficile à détecter. En effet, aux difficultés habituellement rencontrées pour établir une relation de cause à effet entre un évènement indésirable et une prise médicamenteuse classique, s'ajoutent des obstacles supplémentaires : l'automédication très fréquente en matière de phytothérapie et la réputation d'inocuité qui font que le patient omet souvent de mentionner la prise de plantes médicinales au médecin traitant; l'absence ou le peu de contrôle exercé sur la toxicité de nombreuses plantes utilisées en phytothérapie ; la multiplicité des produits végétaux contenus dans certaines préparations rendant très difficile de déterminer quelle plante est responsable de l'effet indésirable.

De plus, il existe des facteurs spécifiques à la phytothérapie favorisant son hépatotoxicité: erreur dans l'identification botanique; altération du produit végétal lors de son conditionnement ou de son stockage; contamination de la plante par divers agents chimiques, des micro-organismes ou des médicaments traditionnels.

Les conditions climatiques 

 NGuékhokh  s’inscrit dans la zone de la Petite Côte dont le relief est constitué pat les dunes rouges de l’ogolien. Les sols  sont de nature ferrugineuse tropicale ( sols à sesquioxydes), faiblement lessivés constitués de sable siliceux ainsi qu’une présence de gîtes stratiformes de phosphates. Ce sol est appelé sol Dior. Il est favorable à la culture d’arachide et de mil.

L’année est découpée en deux saisons : une saison des pluies de quatre mois environ (de juin à octobre) et une saison sèche, le reste de l’année. De ce fait, il existe une grande irrégularité de la répartition des pluies dans l’année se révélant très contraignante pour la végétation. La moyenne est de 445,1 mm.

Il y a deux vents principaux l’harmattan, vent chaud et sec soufflant à l’intérieur et l’alizé, soufflant en bordure de mer. Ce dernier abaisse les températures de la commune (Agence de Développement Municipal, 1998).

 

II.     Description et utilisation des plantes médicinales du Sénégal

1.Acacia albida :

Famille : Mimosacées

Noms :  - wolof : Kadd

- bambara : balasa

-   - sérère : sas

Description de la plante 

Espèce ligneuse.

Plante épineuse à feuilles bipénnées.

Epines droites à la base des pétioles, jamais d’épines entre les internoeuds.

Plusieurs paires de pinnules ou au moins plusieurs paires de foliolules, celle-ci ne dépassant pas 3 mm de large en général.

Une glande stipitée.

Epines toujours lisses.

Fleurs blanches ou jaunâtre en épis axillaires, dressés, long de 7 à 10 cm.

Folioles long de 4 à 7 mm, large de 1 à 2 mm , glauque.

Rameaux souvent en zigzag, devant blanc argenté.

Gousse ligneuse jaune rougeâtre en demi-cercle, large de 2 à 3 cm.

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : contre la conjonctivite, la cataracte, les maux d’oreilles

·         ·        Ecorce du tronc : capacité diurétique, antipaludique,

contre les otites, les oreillons, la toux

·         ·        Ecorce, racine, gousse sèche : soigner les bronchites, la constipation, diverses fièvres, l’ictère.

·         ·        Décoction d’écorce pour soigner la lèpre et les taches blanches sur la peau, surtout le visage.

 

 2.       Acacia ataxacantha : Acacia

Famille : Mimosacées

Description de la plante

Arbuste épineux, à aiguillons récurvés constitués de 6 à 15 paires de pinnules multifoliolées

Fleur : grappe de glumérules de fleurs blanchâtres

Gousse oblongue-aplatie, brun pourpre, de longueur 7 à 12 cm, renfermant plusieurs graines

Actions et utilisations médicinales

·         ·         Ecorce : en solution contre les caries dentaires, en inhalation en cas de bronchite et de toux

·         ·         Racine et feuille : en lotion et boisson pour les dermatoses

 

3.       .Acacia andosonii : Nèbnèb

Famille : Mimosacées

Noms : -wolof : nèp nèp

             -bambara : bagana iri

             -sérère : nénèf

Description de la plante

Plante ligneuse, épineuse à feuilles bipennées.

Epines droites à la base des pétioles, jamais d’épines entre les internoeuds.

3 à 6 paires de pinnules.

Glande à la base de la dernière ou les 2 dernières paires de pinnules.

Rachios pubérulent.

Fleurs jaune d’or, généralement par 2 à 4 capitules à l’aisselle des feuilles et des épines, le long des rameaux.

Capitules large de 10 à 12 mm .

Gousse tomenteuse, large de 12 à15 mm, longue de 10 à 15 cm à bordures ondulées.

Ecorce roussâtre, glabre, lenticellée de blanc dans le jeune âge.

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Gousse : contre la dysenterie

 

4.       Acacia nilotica : Gommier rouge

Famille : Mimosacées

Noms : -wolof : gonakié

Description de la plante 

Arbre à cime globuleuse.

Plante épineuse, à feuilles bipénnées.

Epines droites à la base des pétioles mais jamais entre les internoeuds.

Rameaux noirâtres.

2 à 10 paires de pinnules.

Glande à la base de la dernière ou les 2 dernières paires de pinnules.

Fleur jaune d’or, en verticille successif de 6 à 9 vers l’extrémité du rameau.

Gousses glabres, profondément moniliformes mais articles aplatis.

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : soigne la cataracte

·         ·        Rameau : contre les caries dentaires

·         ·        Ecorce : soigne les aphtes, gingivite, caries dentaires, diarrhées, dysenterie, stomatites, douleurs gastro-intestinales

·         ·        Gousse : action antidiarrhéique, antidysentérique, soigne les otites

 

5.       Acacia seyal : Seyal

Famille : Mimosacées

Noms : -wolof : surur

             -bambara : sadé

             -sérère : ndomb

Description de la plante 

Plantes ligneuse, épineuses.

Epines aiguës, longues de 15 à 25 mm.

Fleurs jaune vif, petites, serrées, en capitule sphérique large de 12 à 20 mm, pédonculée de 2 à 4 cm.

Ecorce du tronc verdâtre ou rougeâtre.

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Feuilles + écorce : antidiarrhéique,, soigne les ulcères gastriques

·         ·        Gomme : en cas d’inflammation de l’appareil respiratoire ou buccopharyngé

·         ·        Dans l’eau chaude : apaise les rhumatisme chronique

 

 6.       Aloe vera : Aloès vrai

Famille : Liliacées

Description de la plante 

Plante crassulescente

Tige assez courte, environ 0,6 m

Feuille épaisse étroite en gouttière, dentée, longue de plus de 50 cm parfois

Inflorescence jaune non ramifiée, longue de 60-90 cm

Fleurs pendantes, tubuleuses et bisexuées

Actions et utilisations médicinales

·         ·         Feuille (suc) : en cataplasme sur les plaies, blessures, fractures

   contre l’herpès

   action anti-inflammatoire, antibiotique, hydratant

      (Pulpe) : en cas de gastrite et maux de dents

 

 7.       Anacardium occidentale : Pomme-cajou, Noyer d’acajou

Famille : Anacardiacées

Noms : -wolof : darkasu

             -sérère :  daf duruba

Description de la plante 

Arbre ( jusqu’à 10 m de haut) à feuilles alternes entières

Limbe vert uniforme, largement ovale, à sommet largement arrondi, long de 10-15 cm,

Large de 7-12 cm, base rétrécie, arrondie, ou cunéiforme, 12-15 nervures

Pétiole long de 10-12 mm, légèrement épaissi à la base

Glande cratériforme (petite cavité) à l’aisselle des nervures, sous le limbe

Plante glabre

Fleur vert rougeâtre, long de 7-9 mm, à 5 pétales aigus, en panicule terminale, suivies d’un fruit jaune ou rouge, surmonté d’une amande courte

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Ecorce (extrait) : action hypoglycémiante, hypotenseur, anti-inflammatoire

                                    traite le diabète insipide

·         ·        Feuille + rameaux feuillés : hypertenseur

                                                     en cas de coliques, rougeoles, blennorragie

·         ·        Pomme cajou : action laxative

                                 traite les verrues

·         ·        Noix (l’huile) : contre les ulcères, les vers, les eczémas, les dermatites

 

 8.       .Adansonia digitata : Baobab

Famille : Bombacacées

Noms : -wolof : guy

             -bambara : sira

             -sérères : bak

Description de la plante 

Arbre (jusqu’à 20 m de haut), à tronc spongieux, à feuilles composées

Ecorce lisse, gris argenté

Tronc tendre souvent très gros (jusqu’à 3 m et plus)

Foliole ovale ou obovale, souvent pubescente dessous, ainsi que le pétiole

Fleur large de 8-12 cm, pendante, blanche

Fruit ovoïde ou arrondi large de 8-15 cm, contenant des graines noyées dans une pulpe blanche farineuse et acidulée

Actions et utilisations médicinales

Très utilisé pour de multiples usage : maux de dents, digestion difficile, hépatite, abcès, stomatites, conjonctivite, gingivite, asthme, hémorragie, diarrhées, dermatoses

·         ·         Ecorce en décoction : contre la fièvre, en bain pour les yeux, pour soigner les plaies

·         ·         Feuille (riche en vitamines) : en poudre pour l’asthme, en infusion en cas de diarrhées

·         ·         Sève : appliquer sur les caries

·         ·         Gomme diluée : pour soigner les plaies

·         ·         Fruit (pulpe) : en cas de diarrhées ; en tisane pour la fièvre

·         ·         Graine pilées : en décoction en cas de diarrhées, en pâte sur les plaies

 

9.       Anogeissus leiocarpus : Ngalama

Famille : Combrétacées

Noms : -wolof : gédan

             -bambara : ngalama

             -sérère : ngodil

Description de la plante 

Petit arbre à écorce grise, mais peu atteindre 15 m de haut

Epines droites de 1-3 cm, terminant de courts rameaux qui portent des feuilles et des bourgeons

Feuille blanchâtre, petite de 2-3 cm de long, 10-15 mm de large

Limbe de 4-5 nervures au sommet aigu et base en coin

Fleur petite, en panicule terminale odorante, suivi de petite capsule sphérique, large de 5 mm

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Ecorce du tronc : contre l ‘anorexie, la constipation, le paludisme, l’ictère

·         ·        Feuilles (bouillies) : contre la jaunisse, les rhumes de cerveau

·         ·        Rameaux feuillés : en cas de migraine, de dysenterie amibienne

 

10.    Balanites aegyptiaca : Séréné

Famille : Zygophyllacées

Noms : -wolof : sump

             -bambara : ségéné

             -sérère : modèl

Description de la plante

Arbuste épineux à feuilles alternes bifoliolées

Foliole obovale ou oblancéolée, souvent deux fois plus longue que large

Fleur verdâtre pédonculée et fasciculée, petite

Epine atteignant 5-10 cm sur les jeunes branches

 Fruit comestible: drupe jaune à maturité, de 3-6 cm de long, de forme ovoïde

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : calmante, purgative

                      Utilisée en cas de fièvre jaune, dysenterie amibienne

·         ·        Feuille : en cas de goitre

·         ·        Ecorce : contre les amygdalites, les bronchites, les affections pulmonaires, les nausées, la constipation, la syphilis

                      action éméto-purgatif  

·         ·        Fruit : laxatif, diminue le taux de cholestérol, en cas d’ictère, de rhumatismes

·         ·        Rameau feuillé : en prévention des caries dentaires car enlève le tartre

 

11.    Calotropis pocera : Arbre à soie, Pomme de Sodome

Famille : Asclépiadacées

Noms : -wolof : faftan

             -bambara : fogo foko

             -sérère : mbodafot

Description de la plante 

Arbuste haut de 2-3 m, à latex blanc

Feuilles sessiles ovales ou ovalo-orbiculaires, larges de 7-12 cm, longues de 8-15 cm, épaisses

Inflorescence en cyme axillaire trapue, pédonculée de 3-5 cm

Fleur large de 2-3 cm, à 5 sépales verts avec une tache violacée au sommet

Fruit en poche aérifère ballonée, long de 5-8 cm, souvent jumelée

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : contre l’arthrite, l’ictère, les vomissements, l’hépatite, les néphrites, l’empoisonnement

·         ·        Tige : pour soigner les cirrhoses, l’hépatite, la migraine, les mycoses, contre la teigne et les oxyures

·         ·        Latex : est utilisé comme purgatif, éméto-carthartique ( en cas d’intoxication aiguë), les durillons, les verrues

·         ·        Feuilles : peuvent être fumées par les asthmatiques

Cataplasme du bois sec ré humecté : vulnéraires

 

12.    Cassia italica : Séné du Sénégal

Famille : Césalpiniacées

Noms : -wolof : laydur

             -bambara : bali bali

             -sérère : laydur

Description de la plante 

Petit végétal à feuilles paripennées, alternes

Plus de 3 paires de folioles obovales, larges de 10 à 15 mm, glabre, glauque 

Fleurs en racème axillaire

Gousse plate, arquée, long de 4 à 5 cm, large de 15 à 20 mm, avec une arête au milieu de chaque valve

Actions et utilisations médicinales

Utilisé comme laxatif, purgatif et vermifuge

Remarque : son action peut dépendre de la situation géographique

 

13.    Cassia occidentalis : Café nègre

Famille : Césalpiniacées

Noms : -wolof : mbante

             -bambara : mbala mbala fin

             -sérère : bénéféné

Description de la plante 

Sous-arbrisseau à feuilles paripennées alternes

1glande sur la base du pétiole (presque à l’aisselle)

3 à 5 paires de folioles ovales, à sommet aigus, longs de 3 à 6 cm, larges de 15 à 30 mm

fleur jaune axillaire et terminale

gousse longue de 12 cm, large de 7 à 8 mm, contenant 12 à 25 graines

Actions et utilisations médicinales

Antiasthmatique, antipaludique, apéritif, dépuratif, diurétique, fébrifuge, ocytocique, tonique

Utiliser aussi contre l’ascite, la blennorragie, les céphalées, la conjonctivite, l’ictère, les règles douloureuses, les rhumatismes, la stérilité, contre les vers parasites

Attention : les doses doivent être impérativement respectées

14.    Ceiba pentandra : Fromager

Famille : Bombacées

Noms : -wolof : bènténé

             -sérère : mbuday

Description de la plante 

Arbre dressé épineux

4 à 9 folioles elliptiques lancéolés, long de 10 à 15 cm, large de 2 à 4 cm

Épines épaisses et fortes, éparses sur le tronc et les branches

Profonde anfractuosité à la base de l’arbre

Fleur  blanche verdâtre, longue de 2 cm, à pétales soyeux extérieurement, en glomérule plus ou moins dense vers le sommet des rameaux, quand l’arbre est défeuillé en déc-janv.

Fruit long de 10 à 5 cm, large de 3 à 4 cm, contenant de la bourre soyeuse mélangée de graines noires

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Ecorce en décoction : agit contre les aphtes, la blennorragie, les diarrhées, la gingivite, les maux de ventre et l’ictère

·         ·        Pulpe des feuilles : contre les panaris

·         ·        Feuilles : soignent les conjonctivites purulentes, le tétanos infantile

·         ·        Fruit : est source de fibres hémostatiques permettant de soigner les circoncis

 

 15.    Combretum glutinosum : Kinkéliba coriace

Famille : Combrétacées

Noms : -wolof : rat

-   -  bambara : tangara

-   -  sérère : yay

Description de la plante 

Arbuste non épineux.

Feuilles verticillées par 3 ou plus, 7à 12 nervures latérales parfois très fines, feuille pétiolées parfois très court.

Pas de glandes à la base des limbes.

Nervures tertiaires non parallèle entre elles et non saillantes.

Plante sans latex.

Sous le limbe, réseau très détaillé de nervilles très fines (plusieurs mailles au mm2), ces nervilles ordinairement blanchâtres peu ou pas saillantes.

Feuille non dentée, ovale à base en coin court, sommet plus ou moins arrondi au coin obtu (parfois limbe elliptique atténué aux extrémités.

Pétioles atteignants rarement10 mm.

Fleurs verdâtres, petites, en épis axillaires.

Fruit à 4 ailes long et large de 2-3 cm.

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Rameaux feuillés : cholagogue, contre l’anémie, gastrite infantile, ictère, paludisme, œdème, affections oculaires

·         ·        Feuilles : cholagogue, dépurative, diurétique, hypotensive, pectorales, anti-malarique et vulnéraire

 16.    Combretum micranthum : vrai Kinkéliba

Famille : Combrétacées

Noms : -wolof : séhèv

             -bambara : golobé

             - sérère : ndag

Description de la plante 

Arbrisseau, arbuste buissonnant

Plante à rameaux opposés ou subopposés ou verticillés

Parfois sommet des rameaux à tendance volubile

Fleur régulière blanche en épi long de 3-4 cm

Corolle plus petite, n’atteignant pas 10 mm de large

Epis fasciculés, rameaux brun-rougeâtre

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : contre la constipation, fièvre, gastrites, ictère, indigestion, myalgie, tricocéphalose

·         ·        Ecorce : pour soigner les entorses et les contusions

·         ·        Feuille : action cholagogue, diurétique, lutte contre les agents microbien

                   en cas de fièvre, maladie de foie, toux, anorexie, bronchite, diarrhée, paludisme, insuffisance hépatique

·         ·        Fruit : contre les stomatites

 

17.    Corchorus olitorius : Corette

Famille : Tiliacées

Noms : -wolof : mbali

             -sérère : kud

Description de la plante 

Herbe annuelle robuste

Silique striée longitudinalement, sommet brusquement rétréci, en bec long de 5 à 7 mm

Fleur isolée jaune, large de 6 à 15 mm

Limbe lancéolé, 2 à 6 fois plus long que large, 8 à 12 nervures latérales

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Graine : riche en hétérosides cardiotoniques (corchorosique et olitoroside)

·         ·        Macération de tige : purgatif

 

18.    Cymbopogon citratus : Citronnelle

Famille : Poacées

Description de la plante 

Plante de jardin à odeur douce de citron

Feuille longue de 30 à 60 cm ou plus, large de 1 à 2 cm

Ligule papyracées longues de 1 à 2 mm

Plante ou touffe dense vivace

Hampe florale de 1 m à 1,5 m portant de nombreuses ramifications terminées par des épis courts, de 10 à 15 mm, entremêlés de feuilles longues de 10 à 20 mm

Epis en panicule terminale dense et allongée

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine en tisane : (pour enfant) reconnu béchique de qualité, lutte antimoustique

·         ·        Souche : contient  ‘west indian oil’= essence riche en citral, géranial et myrcène

                      Action analgésique, antipasmodique, expectorante, hypotensive.

·         ·        Feuille : boisson rafraîchissante et digestive

·         ·        Feuille + racine : fébrifuge

19.    Detarium microcarpum : Petit Détar

Famille : Césalpiniacées

Noms : -wolof : dank

             -bambara : tambadala

             -sérère : ndanh

Description de la plante 

Plante ligneuse à feuilles paripennées

7 à 10 folioles en tout, blanchâtre dessous, 40 à 50 points translucides entre les deux nervures latérales

Sommet des folioles largement arrondi, souvent échancré

Stipules lancéolés aiguë, vite caduque

Rameau ferrugineux

Grappe de fleurs dressées et courtes, calice tomenteux

12 à 25 nervures latérales

Fruits globuleux large de 4 à 6 cm, à fort noyau central, mêlé à de nombreuses fibres adhérant au noyau

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : efficace contre la bilharziose, les démangeaisons, la variole

·         ·        Racine + feuille : lutte contre la paralysie

·         ·        Feuille : contre la blennorragie, les diarrhées, la dysenterie, les hémorroïdes, la lèpre, la syphilis, l’héméralopie

·         ·        Ecorce : en cas de diarrhées, rhumatisme

·         ·        Rameau : pour les crampes, l’asthénie, la méningite

 

 20.    Ephedra distachya : Raisin de mer

Famille : Ephédracées

Description de la plante

Sous arbrisseau de quelques décimètres de hauteur

Rameau glauque, strié longitudinalement, muni d’une gaine

Chatons de fleurs mâles sur certains sujet et de femelles sur d’autres

Ovaire protégé par des écailles

Ecaille devenant charnue et rouge parallèlement à la maturation des graines très protégées

Actions et utilisations médicinales

Principe actif est l’éphédrine : -hypotensive, vaso-constrictrice

                                                 -contre l’asthme, l’emphysème, le rhume des foins

 

21.    Entada africana :

Famille : Mimosacées

Noms : -wolof : mbatar

             -bambara : sama néré

             -sérère : fatar

Description de la plante 

Arbuste à feuilles bipennées

Fleur petite, jaunâtre, située le long des rameaux à l’aisselle des nœuds

Epi à rachis pubérulent, ainsi que les jeunes rameaux

Epi long de 7-10 cm, large de 7-8 mm

Calice à dents triangulaires aiguës

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : en cas d’anémie, d’arthrite, de fièvre, d’ictère, de paludisme, de rhume, de toux et de bronchite

·         ·        Feuilles : contre la suppuration des plaies, les maux d’estomac, action tonique

·         ·        Fruit :  traite les troubles oculaires

·         ·        Graines : contre les hémorroïdes chez les enfants

 

22.    Euphorbia basalmifera

Famille : Euphorbiacées

Noms : -wolof : salan

             -sérère : ndamol

Description de la plante 

Arbuste à latex blanc

Feuille glauque lancéolée, longue de 6-9 cm, large de 5-9 mm, au sommet finement mucroné

Rameau gris argenté, épais

Actions et utilisations médicinales

·         ·         Racine : contre la syphilis et les dermatoses

 

23.    Fagara xanthoxyloïde :

Famille :

Noms : -wolof : guene gui deg

             -bambara goro ngua

             -sérère : not

Description de la plante 

Petit arbre épineux à feuilles alternes, imparipennées

Epines épaisses sur les branches, sur le pétiole et le rachis et sous la nervure médiane des folioles

3-5 paires de folioles coriaces, larges de 2-3 cm, longues de 5-7 cm, ovales ou obovales , sans nervures saillantes, au sommet arrondi ou à courte pointe obtue

fleur blanche petite, en grappe dressée

fruit : petite baie globuleuse noire

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : frotte-dent, calme les douleurs et les infections dentaires,  en poudre est antidrépanocytaire

·         ·        Racine + feuille + écorce : favorise la circulation du sang, soigne les varices et les hémorroïdes

 

24.    Gardenia triacantha : Kacerge

Famille : Rubiacées

Description de la plante 

Arbrisseau de 2 à 3 m, ramifié au ras du sol

Feuilles obovales, groupées à l’apex des rameaux

Fleur odoriférante d’abord blanche puis jaune

Fruit lignifié ovoïde et grisâtre

Actions et utilisations médicinales

·         ·         Racine : action cholagogue, soigne l’ictère, les jaunisses, les diarrhées, les hépatites et les rhumes

25.    Grewia bicolor : Baobab des lapins

Famille : Tilliacées

Description de la plante

Arbrisseau buissonnant à feuilles alternes, caduques, ovales ou oblongues, dentées et peu coriaces

Fleur jaune, axillaire

Fruit : drupe scabre, indéhiscente

Actions et utilisations médicinales

·         ·         Ecorce (en décoction) : est diurétique, tranquillisant, soigne les entérites, utilisé en cas de vers

·         ·         Fruit (en décoction) : en cas de "maux de cœur"

 

26.    Guaiacum officinale : Gaiac

Famille : Zygophyllacées

Description de la plante

Arbre pouvant dépassé 20 m de haut

Ecorce épaisse, lisse, grisâtre

Feuille persistante, composées, paripennée, regroupant 2-3 paires de folioles

Fleurs bleues

Fruit gros comme une cerise, cordiforme

Du tronc, s’écoule une résine jaune-verdâtre à odeur aromatique

Actions et utilisations médicinales

·         ·         Résine : action diurétique, purgative, stimulante

        à dose assez forte : soigne les gastro-entérites, les hémorroïdes, favorise le flux menstruel

·         ·         Ecorce (en décoction) : action antiscorbutique, antisyphilitique, dépuratif

 

27.    Guiera senegalensis : Nguère

Famille : Combrétacées

Noms : -wolof : ngèr

             -bambara : kuné

             -sérère : ngud

Description de la plante 

Arbuste buissonnant haut de 1-3 m, à feuilles opposées

Limbe gris argenté, large de 15-25 mm, long de 2-3 cm avec dessous des nervures obliques saillantes

Points glanduleux noirs sous le limbe

Fleur petite en capitule sphérique large de 8-10 mm, pédonculée de 2-5 cm, à l’aisselle des feuilles

Fruit linéaire, long de 3-4 cm, densément villeux-soyeux, étalé autour du réceptacle

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : contre le choléra et en cas d’insuffisance de sperme

·         ·        Tige feuillée : soigne les caries et les abcès dentaires, les rhumes

·         ·        Feuille : contre le paludisme, l'inflammation bronchique ou pulmonaire, les coliques, l’eczéma, les diarrhées, la dysenterie, l’impuissance, la lèpre, les vomissements, les insolations et la variole

                      action antitussif, fébrifuge, diurétique et galactogène

 

 28.    Hibiscus sabdarifla : Oseille de Guinée

Famille : Malvacées

Noms : -wolof : bisap

             -bambara : da kumu

             -sérère : basap

Description de la plante 

Plante herbacée non grimpante

Lobe du calice glabre, ou sans soies rigides

Limbe n’ayant ordinairement que trois lobes triangulaires larges, au sommet, parfois limbe non lobé

Sous le limbe, une glande visqueuse à la base de la nervure médiane ou de 3 nervures médianes

Fleur à pétales jaunes, parfois calice accrescent-charnu devenant très gros après la floraison

Tige non épineuse ou épine très éparses

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : action laxative, purgative

La pulpe de racine s’utilise en pansement pour hâter la maturité des abcès ou en friction sur la poitrine pour calmer les bronchites

·         ·        Feuille desséchée ( riche en mucilage, acitrique, tartrique et vitamine C) : action antiseptique, antifongique, désaltérante, diurétique, sudorifique

Feuille en décoction contre la rougeole

 

29.    Kigelia africana : Sinjamba

Famille : Bigoniacées

Description de la plante

Arbre de 10-15 m de haut au tronc et aux branches tortueuses

Feuilles composées, opposées, imparipennées, coriaces, cassantes

Fleurs pourpres, striées de jaune, en grappe atteignant parfois 90 cm de long

Fruit à la forme de saucisson, long de plusieurs décimètres, comestible, contenant beaucoup de graines

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Fruit (pulpe) : par friction stimule le développement des seins, soigne l’asthme

·         ·        Racine : lutte contre la stérilité

·         ·        Feuille : en cas de dysenterie et maux de reins

·         ·        Ecorce : soigne les maux de ventre, la dysenterie, les plaies et les troubles nerveux de type épileptique

 

30.    Khaya senegalensis : Acajou du Sénégal

Famille : Méliacées

Noms : -wolof : hay

             -bambara : dala

             -sérère : ngarin

Description de la plante 

Grand arbre à feuilles paripennées

Foliole luisante dessus, large de 2 à 4 cm, ayant souvent une pointe courte arrondie, 8-10 nervures latérales

Fleur petite blanche en panicule lâche mêlée aux jeunes feuilles au sommet des rameaux

Fruit sphérique, ligneux, grisâtre, large de 4-5 cm, à 4 valves

Graines aplaties

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Ecorce (en décoction ou en macération) : action abortive, antidysentérique, antisyphilique, fébrifuge, tonique

 Remarque : pas de preuve scientifique

·         ·        Branchette : cure-dent (car stimule la salivation)

·         ·        Racine : contre les diarrhées (sève également), les maux de tête, en prévention de la méningite

·         ·        Feuille : contre les aménorrhées

En particulier, l’écorce est utilisée contre de nombreuses maladies : la blennorragie, la constipation, les démangeaisons, la fièvre, les plaies, les maux de dents, le paludisme, les ulcères phagédénique, les vers et à une action tonifiante

 

31.    Lannea acida : Raisinier acide

Famille : Anacardiacées

Noms : -wolof : son

             -bambara : bembé

             -sérère : ndugut

Description de la plante 

Arbre à cime étroite à feuilles alternes imparipennées

Folioles acuminés

Epi long de 10-20 cm, peu dense, plus ou moins interrompus, formés de petites fleurs à 4 pétales verdâtres, 8 étamines, sépales pubescents

Fleur petite, ne dépassant pas 1-2 cm de large

Epi fasciculé au sommet des rameaux

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : contre les maladies vénériennes ou l’orchite

·         ·        Ecorce du tronc : en cas d’aménorrhée, de gingivite, de stérilité féminine, de stomatite

·         ·        Feuille : soigne les conjonctivites, pour panser les plaies

·         ·        Rameaux feuillés : contre la dysenterie

 

32.    Lawsonia inermis : Henné

Famille : Lythracées

Noms : -wolof : fuden

             -bambara : dabé

             -sérère : fuden

Description de la plante

Epines droites ( 1-3 cm) terminant de courts rameaux qui portent des feuilles et des bourgeons 

Feuille blanchâtre, petite, 2-3 cm de long, 10-15 mm de large, 4-5 nervures, à sommet et base en coin, sommet aigu

Fleur petite en panicule terminale odorante, suivi de petite capsule sphériques, large de 5 mm

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Feuille (décoction) : -contre les diarrhées, les eczémas suintants les dermatoses, les foulures, lithiases, rhumatismes, contre la sudation excessive des pieds

                                         -action antiseptique, antimycosique, astringente

 

33.    Mangifera indica : Manguier

Famille : Anacardiacées

Noms : -wolof : mangara

             -bambara : magoro

             -sérère : mangara

Description de la plante 

Arbre non épineux à feuilles alternes entières

Limbe au moins 4-5 fois plus long (15-25 cm) que large, (3-5 cm) bien vert des deux cotés

Pétiole long de 10-25 cm, ou plus, épaissi à la base

Feuille non distique, nervures médianes saillantes dessus

Fruit ovale dissymétrique, comestible, peau coriace

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Fruit : -action faiblement laxative, diurétique, stimulante

                  -chasse les hémorroïdes et les vers parasites

En prévention des avitaminoses

·         ·        Ecorce :  -(en décoction) soigne les aphtes, les gingivites, les diarrhées, les dysenteries

                      -action vomitive

·         ·        Feuille : -soigne les ascaris et les otites

                     -en décoction, soigne les angines et les maux de dents

·         ·        Rameaux feuillés : soignent les cataractes

·         ·        Racine : contre le choléra, la grippe, la coqueluche

 

34.    Maytenus senegalensis : Ngege

Famille : Célastracées

Description de la plante

Petit arbre sans latex, épineux

Épines droites, axillaires ou terminales

Feuilles pétiolées, alternes, minces, à marge sublisse voire finement dentée

Jeune feuille à pétiole rouge

Mini panicule de fleurs blanches en position axillaire, pouvant produire des capsules ovoïdes ou subsphériques jaunes ou roses, comestibles

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : -en décoction, en poudre ou en infusion, soigne les maux dents, les plaies, les morsures de serpent, soulage les femmes enceintes

                     -action sudorifique

·         ·        Feuille : -sur les abcès dentaires ou autres affections buccales

                      -en poudre avec de la bouillie pour faire grossir les enfants amaigri

·         ·        Rameau feuillé : lutte contre les oxyures

 

35.    Mitragyna inermis : Jun

Famille : Rubiacées

Noms : -wolof : xoos

             -bambara : idyum

             -sérère : ngaul

Description de la plante

Arbuste touffu (jusqu’à 10-15 m)

Stipule caduque, visible surtout dans le bourgeon terminale, ovale elliptique, rougeâtre (long parfois de 1-2 cm et large de 3-6 cm, parfois triangulaire)

Limbe long de 6-10  cm, large de 3-6 cm, base arrondie légèrement rentrante ou parfois en coin ou en pointe courte

Fleur blanche tournant au jaune, petite, en capitules terminaux, sphériques, odorantes, larges de 15-20 mm

Colerette intrapétiolaire ne dépassant pas 2-3 mm

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Feuille en infusion : contre la fièvre, l’hypertension, stimule les intestins

·         ·        Tige feuillée en décoction : action diurétique

·         ·        Ecorce en décoction : action diurétique, stimule les intestins, contre l’hypertension et la fièvre

Application de l’écorce sur les plaies pour cicatriser.

 

36.    Moringa oleifera : Moringoa

Famille : Moringacées

Description de la plante

Arbuste à tronc net, 6-8 m de haut

Rameaux retombants

Feuilles riches en vitamines, composées, imparipennées, caduques, à pennes elles-mêmes constituées de folioles ovales, en nombre impair

Panicule de fleurs blanches, à corolle irrégulière, bisexuées, odoriférantes au coucher du soleil

Fruit : longue gousse linéaire, pendante, étranglée entre les graines successives

Cotylédons riche en lipides avec un composé aux propriétés semblable à l’éphédrine et à un autre composé antimicrobien

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Graine : action désinfectante, antiseptique

·         ·        Racine : en cas d’épilepsie, de paralysie, d’affections nerveuses ou d’hystérie, de troubles cardiaques et circulatoires et de spasmes intestinaux, soigne les affections nasales

·         ·        Racine + écorce : soulage les bronchites, les céphalées, les névralgies, les fièvres et soigne les aphtes et la lèpre

·         ·        Ecorce : contre l’asthme

 

37.    Nauclea latifolia : Doundaké, Pêcher africain

Famille : Rubiacées

Noms : -wolof : nandok

             -bambaras : baro

             -sérères : nandok

Description de la plante 

Arbuste lianescent, sarmenteux

Rameau décombant, long, épais

Limbe large de 6-10 cm, long de 7-12 cm

Stipule triangulaire, large, obtuse

Fleur blanche, petite en capitules terminaux sphériques, denses, larges de 3-4 cm, suivis d’un fruit charnu rouge à maturité, comestible et parfumé, ressemblant à une fraise

Pétiole long de 12-15 mm ou plus

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : contre la constipation, les troubles du foie, les ennuis gastro-intestinaux, guéri abcès et plaies

·         ·        Feuille : action fébrifuge, purgative, en décoction jugule la filariose

·         ·        Fruit (en tisane) : action dépurative, efficace contre les furoncles, la blennoragie, la constipation, l’ictère, l’insuffisance rénale et le paludisme

·         ·        Ecorce : fébrifuge, antimalarique, antiblennoragique, laxative

                      Peut être utilisée en cas d’ictère, otites, maux de reins

·         ·        Sève des tiges : apaise les troubles oculaires comme les conjonctivites, la taie, les plaies

 

38.    Ocimum basilicum : Basilic

Famille : Lamiacées

Noms : -wolof :

             -sérères :

Description de la plante

Herbe annuelle aromatique, ne dépassant pas 30-40 cm de haut

Feuilles opposées, lancéolées, finement acuminées, supportées par une tige de section carrée, d’un vert très

Lumineux

Fleurs groupées en long épi odoriférant, bleu-lavande ou blanc rosé

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Feuille : -action antispasmodique (car riche en estragol et en méthylchavicol), anthelmintique, carminative, diurétique, stimulante,  fébrifuge

                     -en cas de dysenterie, de vertiges, de migraines, de maux de dents, d’inflammation de la bouche et de la gorge, de ballonnements et de gaz  

 

39.    Parinari macrophylla : Pommier du Cayor

Famille : Chrysobalanacées

Noms : -wolof : nèv

             -bambara : vo

             -sérère : daf

Description de la plante 

Petit  arbre  à bois brun clair ou rouge jaunâtre    

Feuilles jeunes rosées

Fruit : drupe de 3 cm de diamètre à peau brun orange clair tachetée de nombreuses petites verrues claires, pulpe rougeâtre

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Tige : en cas de conjonctivites, infections oculaires

·         ·        Feuilles + tige (à mâcher) : action stimulante

 

40.    Parkia biglobosa : Mimosa pourpre

Famille : Mimosacées

Noms : -wolof : ûl

             -bambara : néré

             -sérère : sèv

Description de la plante 

Arbre à cime arrondie, à feuilles paripinulées

Foliole linéaire, large de 2 mm, à nervures médianes parallèles au bord

Une glande sur le pétiole soit à la base, soit avant la 1ère paire de pinnule

30-50 paires de foliolules par pinnule

Fleur en gros capitule sphérique rouge, large de 3-5 cm, pendant, pédonculé de 12-30 cm

Gousse longue de 20-30 cm, contenant une pulpe farineuse jaune acidulée

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : soigne les bronchites, la lèpre, les trachéites, les maladies vénériennes

·         ·        Feuille et rameaux feuillés : contre les brûlures, la coqueluche, l’ascaridiose, les hémorroïdes, le pian, le rhume

·         ·        Fruit : contre la fièvre jaune, l’ictère, le rachitisme, l’anorexie, la constipation

·         ·        Ecorce : soigne les abcès dentaires, ictère, lèpre, morsures de serpents, oreillons, pneumonie, ulcères phagédéniques

 

41.    Piliostigma reticulatum : Pied de chameau

Famille : Césalpiniacées

Noms : -wolof : nguiguis

             -bambara : nama

             -sérère : ngayooh

Description de la plante 

Arbuste à feuilles glauques presque coriaces, glabre ou peu pubescent dessous, nervures digitées à la base du limbe en angle rentrant très large presque étalé, échancrure terminale un peu plus large qu’un angle droit,

Fleur blanche large de 2 cm en épi axillaire long de 4-5 cm

Gousse longue de 15-20 cm, large de 5 cm, parfois bosselée, devenant ligneuse

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : en cas d’ascite, d’hydropisie, de constipation, de tuberculose et soigne les plaies

·         ·        Ecorce : action antiseptique et astrigente

                      en cas de diarrhées et de dysenterie

·         ·        Feuille : soulage les maux de tête, les oreillons, en cas de crises d’épilepsie, de vertiges, bronchite, syphilis, paludisme, chancres, ulcères phagédéniques

·         ·        Fruit : en cas de constipation, indigestion, ictère, insuffisance hépatique, troubles biliaires

·         ·        Tige : cure-dent en prévention de caries

 

42.    Pterocarpus erinacerus : Vène, Palissandre du Sénégal

Famille : Fabacées

Noms : -wolof : vèn

             -bambara : mguèni

             -sérère : ban

Description de la plante

Arbre à cime ouverte et arrondie à feuilles imparipennées

Fleur papilionacée, jaune d’or, longue de 8-10 mm, en petite grappe

Calice pubescent

Rachis normalement long de 20-30 cm

Folioles rarement bien opposées, longues de 5-10 cm

Les bases des limbes se réunissant au sommet du pétiolule et amorçant la canalicule

Fruit orbiculaire, plat, ailé, épineux au centre, large de 3-4 cm

3-4 paire de folioles à sommet en coin large arrondi, souvent échancré

Pétiolules latéraux d’environ 5 mm maximum

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine (décoction) : en cas d’avitaminose

·         ·        Ecorce du tronc : en cas d’affections oculaires, de troubles respiratoires, de plaies, de dérangements intestinaux comme la dysenterie et l’amibiase

·         ·        Feuille : action fébrifuge, antimalarique, antinévralgique, apéritive

Sève du tronc (appelée Kino) : astringent

43.    Sclerocarya birrea : Bee

Famille : Anacardiacées

Noms : -wolof : beer

             -bambara : mguna

             -sérère : arit

Description de la plante 

Arbre

Fleur à 5 pétales, violacé au sommet, petite ou ne dépassant pas 1-2 cm de large, en épi au sommet des rameaux épais, parfois courts

Epis courts, denses, continus, long de 2-5 cm

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Ecorce : antidysentérique en boisson par décoction, antivénimeuse, béchive, purgative,

              Utilisée aussi contre les caries dentaires, l’aménorrhée, la céphalée, les enflures, la malaria, la rougeole

·         ·        Feuille + racine : sont antivenimeuse et utilisées contre la conjonctivite

·         ·        Feuille : hypoglycémiante

·         ·        Rameau feuillé : contre la diarrhée, l’enrouement

Remarque : l’utilisation de cette plante n’a pas été confirmée scientifiquement mais elle est très appréciée des communautés

44.    Stereospermum kunthianum : Mogojiri

Famille : Bignoniacées

Noms : -wolof : feh

             -bambara : mori iri

             -sérère : mamb

Description de la plante

Arbre de brousse à cime arrondie, en large panicule légère (plus tard, feuille pennée)

Fût tortueux, gris blanc tacheté de jaune et de violet

Ecorce se détache en larges plaques

Fleur longue de 3-6 cm, campanulée irrégulière, en doigt de gant ayant au moins 2 cm de long 

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : en cas de rétention urinaire

·         ·        Feuille : défatigant

·         ·        Ecorce : fortifiante, soigne les plaies suppurantes, les bronchites, les pneumonie et la toux

·         ·        Les pousses : contre la blennorragie, la fièvre, l’ictère, le paludisme, les névrite et l’urticaire

  

45.    Terminalia avicennoïde : Badamier Duveteux

Famille : Combrétacées

Noms : -wolof : rep-rep

             -bambara : volodé

             -sérère : mbulèm

Description de la plante 

Petit arbre non épineux, à feuilles alternes

Large plus large vers le milieu, 12-20 nervures, long de 15 cm, large de 4-6 cm, base en coin court ou presque arrondie

Pétiole long de 1-2 cm

Pubescence tomenteuse blanche cachant la surface du limbe, dessous entre les nervilles

Fleur en épi long de 10-20 cm, axillaire, isolé

Fruit ailé, oblong, long de 5-6 cm, large de 2 à 3,5 cm, à surface veloutée

Graine centrale en angle saillant des deux cotés

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : soigne l’avitaminose, les diarrhées infantiles, la dysenterie, les ictères, les œdèmes, les ulcères phagédéniques, les fièvre et la toux

·         ·        Ecorce : agent cicatrisant et hémostatique

·         ·        Feuille (jus) : guéri la toux, la dysenterie amibienne, élimine les ankylostomes

 

46.    Terminalia glaucescens : Badamier glauque

Famille : Combrétacées

Noms : -wolof : wolo

             -bambara : vara sa

Description de la plante 

Plante ligneuse, à feuilles alternes entières

Feuilles pubescentes au moins dessous ou sur les nervures

Limbe pas plus de 2 fois plus long que large, long de 12-18 cm, large de 5-9 cm, à nervilles fortement réticulées et saillantes

Pétiole long de 15-30 mm

Fruit étroit à bord parallèle long de 4-5 cm, large de 15 mm

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Amande (en émulsion) : adoucissante, pectorale, antitussive

·         ·        Ecorce : astringente

·         ·        Fruit (infusion et décoction) : astringente

 

47.    Tinospora bakis : Baki

Famille : Ménispermacées

Description de la plante

Arbrisseau à tiges lianoïdes, s’accrochent aux grands végétaux voisins

Souche massive tuberculeuse-fusiforme, jaune à la cassure

Feuilles alternes, longuement pétiolées, au limbe cordiforme à apex pointu

Fleur jaune verdâtre

Fruit : petite drupe ovoïde

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine : action cholagogue (dû au composé colombine) et fébrifuge (dû à l’alcaloïde palmitine)

                    soigne divers troubles hépatiques comme l’ictère, l’hépatite,  à la suite de crise de paludisme

 

48.    Vernonia amygdalina : Umubilizi

Famille : Astéracées

Description de la plante

Arbuste de 3-4 m de haut

Feuille entière ou finement dentée, obovales à oblancéolées, longue de 15 cm et large de 5 cm, glanduleuse en dessous

Fleurs en capitule nombreux et campanulés, blanc et odoriférant

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Feuille + racine : contre les vers parasites, les cardiopathies, les coliques, les hépatites, le paludisme, le diabète, les dermatoses (en bain ou en boisson)

La plante synthétise : -du méthylquercétol et du diméthylquercétol qui ont un rôle double : anti-agrégant plaquettaire et antiviral

                                      -de la rutine (un glucoside flavonique) : contre la fragilité capillaire

                                      -du vernolide (un sesquiterpène) : antimicrobien, cytotoxique

 

49.    Ziziphus mucronata : Jujubier de la hyène

Famille : Rhamnacées

Noms :  - wolof : sédèm i buki

-   -  bambara : suruku ndomo

-   -  sérère : ngit môn

Description de la plante

Arbre épineux sur le tronc et à feuilles alternes.

Base du limbe trinervé, limbe glabre, bien vert, ovale, nettement denticulé, sommet en pointe acuminée.

Fleurs vertes fasciculées, axillaires.

Fruit rougeâtre, amer, non comestible.

Actions et utilisations médicinales

·         ·        Racine :  action diurétique

contre l’énurésie, l’hématurie, l’oligurie et autres infections urinaires

·         ·        Ecorce : apaise les maux de ventre

·         ·        Feuilles : en cas de diabète et d’hypertension

·         ·        Fruit : contre l’énurésie et l’incontinence urinaire

 

III. Conclusion

La médecine traditionnelle est un concept complexe qui relève d’un ensemble de caractères matériels , intellectuels, moraux et artistiques d’une société donnée.

L’étude a été ici réalisée au Sénégal et plus particulièrement dans la commune de Nguékokh. Elle consistait d’abord à l’identification des plantes médicinales existantes en ces lieux ainsi que leur propriété thérapeutique et leur utilisation, ensuite l’élaboration d’un jardin de ces plantes a été commencé dans le but d’avoir des échantillons à proximité pour le CIAF.

Il existe effectivement de nombreuses plantes ayant des effets thérapeutiques. Cependant, une diminution progressive de leur peuplement mais également de leur connaissance auprès de la population et de ce fait, de leur utilisation est à noter. Cela dénonce une banalisation de la médecine moderne au dépit de traditions.

Les maux qui nous affligent, s'ils sont nombreux, n'offrent heureusement pas tous un caractère d'exceptionnelle gravité : tels sont les troubles rencontrés quotidiennement en médecine générale, tels que les inévitables rhino-pharyngites infantiles, les troubles digestifs divers et certains ennuis féminins trop habituels. Tous ces troubles, objets chaque jour en France de milliers de consultations, peuvent fort bien être traités par la phytothérapie au travers d'un praticien compétent. Cependant, les africains sont affectés par de nombreux autres maux. S’ils étaient soignés immédiatement, ils resteraient bénins. Malheureusement, faute de moyens, les habitants ont tendance à attendre un certain temps avant d’aller voir un médecin. De ce fait, les simples plaies ou autres maux s’infectent (phénomène accentué par la poussière et les conditions de vie) et sont de plus en plus difficiles et de plus en plus longs à guérir. Il serait donc important voire urgent de faire des campagnes dans les villages sur ce point : sensibiliser les personnes pour qu’elles aient le reflex de se soigner dès le début du mal..

Ensuite, trop souvent les thérapeutiques de synthèse chimique, d'emblée volontiers "lourdes" et pourvues d'effets secondaires parfois conséquents, ne s'avèrent pas toujours la meilleure réponse au respect de la physiologie de l'individu. C’est pourquoi la médecine traditionnelle est de plus en plus sollicitée. Si les ennuis de santé deviennent répétitifs, se chronicisent, ou prennent une forme plus élaborée et complexe, une moindre toxicité et un maintien de l'équilibre physiologique, prennent une certaine importance : dans de tels cas, les résultats de la phytothérapie offrent un avantage fort intéressant face aux thérapeutiques de synthèse chimique, car l'indication de telle ou telle plante médicinale se fonde, non pas sur une vue parcellaire de l'organisme, limitée à l'organe souffrant, mais bien plus sur la réintégration du trouble local dans la physiologie générale de l'organisme; la guérison n'est que l'expression du lien retrouvé entre la partie souffrante et cet ensemble que réalise la fonctionnalité globale de l'organisme.

Ainsi, la médecine traditionnelle a de beaux jours à venir.

Anne-Marie Potel (septembre 2002)